La région de Nice sur la Côte d'Azur : une visite virtuelle

Nice Panorama




Visite de la région de Nice sur la Côte d’Azur

Nice

Nice

, préfecture du département des Alpes-Maritimes, est la cinquième ville de France. Nice est le pôle d’une zone urbaine de plus de 930 000 habitants. Cette ville dynamique possède de nombreux équipements comme le second aéroport de France (près de 10 millons de passagers en 2006), deux palais des congrès ou des quartiers d’affaires (Nice Arenas). Nice est la deuxième ville touristique française après Paris.

Nice est située au bord de la Méditerranée au fond de la baie des Anges. La ville, est logée dans une étroite cuvette montagneuse appuyée au massif du Mercantour. Elle est limitée à l’ouest par la vallée du Var et à l’est par le Mont-Boron. Plusieurs collines dominent la ville. La plus connue est celle de Cimiez avec ses vestiges antiques, ses musées et ses anciens hotels Belle Epoque. La colline du château sépare la vieille ville du port. La ville est traversée par deux petits fleuves torrentueux : le Paillon à l’est et le Magnan à l’ouest.

Nice est réputée pour sa vieille ville, pour le cours Saleya qui abrite marchés et restaurants, les musées Chagall et Matisse, le Mamac (art contemporain) et bien sûr la promenade des Anglais qui s’étend du théâtre de Verdure à l’aéroport. Le soir, Nice offre aussi un coté Jet-Set (Negresco, nombreuses discothéques).


Villefranche-sur-Mer

Villefranche-sur-Mer

est située au fond de la rade de Villefranche, formée par le Cap de Nice et le Cap Ferrat. Son histoire est intimement liée à cette rade magnifique.

Villefranche-sur-Mer fût fondé au 13ème siècle par Charles II d’Anjou, Comte de Provence, en raison de l’importance stratégique de ce site, situé aux frontières de son territoire. Octroyant une franchise de taxes afin d’encourager les habitants à venir repeupler le bord de mer délaissé à cause d’attaques barbares répétées, le village fût baptisé Villa Franca.

Au 14ème siècle, Villefranche-sur-Mer passe au Duché de Savoie. Le village devient la seule porte maritime du duché alpin et tire des revenus de tous les navires marchands accostant au port. Au 16ème siècle, suite à l’occupation de la rade par la flotte franco-turque commandée par Barberousse, le Duc de Savoie Emmanuel-Philibert ordonne la fortification de la rade. Ce n’est qu’en 1860 que le village est rattaché à la France avec l’ensemble du Comté de Nice.
La rade de Villefranche-sur-Mer abritera la 6e flotte de guerre américaine à l’issue de la Seconde Guerre mondiale (entre 1945 et 1962). Villefranche-sur-Mer est aujourd’hui le premier port de croisière de France.

La visite à pied de Villefranche-sur-Mer est agréable. Elle permet de découvrir le patrimoine, à savoir l’église Saint-Michel de style baroque italien du 18ème siècle; la chapelle Saint-Pierre, décorée par Jean Cocteau; la rue obscure du 14ème siècle et le port de la Darse.

Villefranche-sur-Mer accueille l’observatoire océanologique et ses 3 laboratoires (océanologie, géosciences marines et biologie cellulaire). La rade de Villefranche-sur-Mer est le site de compétitions d’apnée ; les championnats du monde s’y sont tenus en 2005.


Eze

Eze

possède comme de nombreux villages situés au bord de la mer d’une histoire mouvementée. Au 10ème siècle, peu après l’établissement du village, les Ezasques subissent l’occupation des Maures. Ces derniers, établis au Fraxinet derrière Saint-Tropez, rançonnent les populations du Sud-Est pendant près de quatre-vingt ans. Ils seront chassés de la région par Guillaume de Provence à la fin du 10ème siècle.

Le château, bâti dans le courant du 12ème siècle, est confisqué par le comte de Provence, Raymond Béranger V. Il sera la propriété de la couronne d’Anjou-Provence du 13ème au 14ème siècle.

Au 14ème siècle, Eze passe à la Maison de Savoie. Seule ouverture maritime du royaume, le Comté de Nice présente un intérêt stratégique. Les comtes de Savoie améliorent les fortifications d’Eze et protègent la cité d’une double porte fortifiée, "la Poterne". Le château subit de nombreuses modifications afin d’être adapté aux progrès de l’artillerie.

Au 16ème siècle, la flotte turque et son allié français commandés par Barberousse s’emparent du village. Au début du 18ème siècle, Louis XIV porte un coup décisif à la cité pendant la guerre de Succession d’Espagne en ordonnant la destruction des remparts et du château afin de supprimer un éventuel point de résistance entre Villefranche et Monaco.

De nos jour, la visite du village montre les vestiges de cette histoire mouvementée. La visite du jardin exotique, au pied des ruines du château, offre une très belle vue sur le Cap Ferrat.


Cagnes-sur-Mer

Cagnes-sur-Mer

s’étend le long d’une anse offrant près de quatre kilomètres de plage. La ville est entourée de collines, dont celle du château qui culmine à 90 mètres d’altitude. Deux rivières la traversent : la Cagne et le Malvan.

Bourg médiéval au 11ème siècle, il devient au 14ème un poste frontière important de par sa proximité avec le fleuve Var qui sert de frontière entre le Comté de Provence et celui de Savoie. La bourgade souffre de nombreux conflits frontaliers au 16ème siècle, puis connaît une période de calme au 17ème sous le règne de Louis XIII. Elle subit de nouvelles invasions au 18ème siècle sous les règnes de Louis XIV et Louis XV.

Le Haut de Cagnes : Au début du 14ème siècle, Raynier Grimaldi, coseigneur de Monaco, devient seigneur de Cagnes-sur-Mer. Il fait bâtir le château qui restera la propriété de la branche des Grimaldi d’Antibes, jusqu’à la Révolution française. Au 17ème siècle, Jean-Henri Grimaldi décide Honoré II de Monaco à passer du protectorat espagnol à la protection française. Comblé de richesse par Louis XIII et Richelieu, il transforme le château médiéval en une demeure confortable dans laquelle il mène une vie fastueuse.

Le Cros de Cagnes : A la fin du 18ème siècle, des pêcheurs de Menton découvrent que les eaux cagnoises sont très poissonneuses. Ils décident de s’installer sur cette côte marécageuse et sont vite rejoints par des Cagnois qui abandonnent leurs activités agricoles. Le petit village ne cesse de prospérer grâce à la pêche atteignant son apogée au début du 20ème siècle.

Outre la visite du Haut de Cagnes, la ville habrite le domaine Renoir où le peintre Pierre-Auguste Renoir vivra de 1903 jusqu’à sa mort en 1919. Ce domaine, aujourd’hui transformé en musée, propose la visite de l’atelier du peintre, des tableaux de la période nacrée (1889 à 1919) et des sculptures.

Cagnes-sur-Mer accueille depuis le milieu du 20ème siècle l’hippodrome de la Côte d’Azur. Les infrastructures n’ont cessé de se développer et de s’améliorer, ce qui en fait aujourd’hui l’un des plus importants hippodromes de France.


Google
 
Web www.nice-panorama.com



Mentions Légales
Tous droits réservés pour tous les pays © / All rights reserved for all countries ©.
nice-panorama.com ®